Please use another Browser

It looks like you are using a browser that is not fully supported. Please note that there might be constraints on site display and usability. For the best experience we suggest that you download the newest version of a supported browser:

Internet Explorer, Chrome Browser, Firefox Browser, Safari Browser

Continue with the current browser

Siemens Mobility et ses partenaires lancent le projet de recherche « Autonomous Tram in Depot » 

« AStriD » constitue la prochaine étape marquante vers le lancement de trams autonomes. En automatisant les manœuvres d'aiguillage chronophages à l’intérieur du dépôt, nous voulons mieux aider nos clients à garantir une création de valeur durable tout au long du cycle de vie, mais aussi à augmenter la disponibilité », déclare Sabrina Soussan, CEO de Siemens Mobility. 
Le projet de recherche et de développement se déroulera au dépôt géré par Verkehrsbetrieb Potsdam et a pour objectif de développer un dépôt digital basé sur l’exploitation de trams autonomes. La faisabilité technique du projet sera démontrée grâce à des opérations de service autonomes dans le dépôt, comme le passage des trams dans une station de lavage sur une voie d’évitement. La viabilité commerciale de l’automatisation du dépôt, qui représente la première étape de la conduite autonome de trams, doit être assurée à moyen terme. Dès sa phase initiale, le projet de développement tiendra compte des conditions-cadres juridiques requises pour l’approbation et l’exploitation de trams autonomes et du cadre économique nécessaire à l’exploitation. Le projet AStriD sera lancé en octobre 2019 et s’étalera sur trois ans.   
Les partenaires ont divisé le projet en différents lots. Siemens Mobility GmbH développera le tram autonome dans le dépôt. Le véhicule sera intégré dans l’environnement données et système via le hub de données fourni par le partenaire Codewerk, et localisé et suivi à l’aide d’une carte digitale Mapillary.  
ViP fournira l’infrastructure du tram et du dépôt, ainsi que l’accès aux données, systèmes et installations requis, et évaluera les résultats du point de vue d'un opérateur de dépôt. « Nous nous félicitons que Potsdam ait une nouvelle fois été retenu pour un projet. Une démonstration pratique des mesures qui pourraient être rapidement mises en œuvre sera utile pour nous et l’ensemble de l'industrie. Nous procéderons à des vérifications pour voir si et comment les manœuvres d'aiguillage chronophages à l’intérieur d’un dépôt peuvent être entièrement automatisées. Il s’agit d'une option intéressante pour notre dépôt existant, ainsi que pour une éventuelle autre base opérationnelle située au nord de Potsdam », déclare Monty Balisch, Directeur général de ViP.
L’ Institut de Technologie de Traitement de l'Information (ITIV) du KIT apporte son expertise dans la spécification et la digitalisation des dépôts, l’automatisation des processus et l’identification des données nécessaires. « Les systèmes automatisés sortiront de la niche qu'ils occupent déjà, en particulier dans le domaine de la mobilité. Je vois dans l’environnement en grande partie fermé d'un dépôt un domaine d’application idéal », affirme le professeur Eric Sax du KIT. « Nous nous réjouissons de fournir nos derniers résultats de recherche au projet AStriD et de les mettre en œuvre dans un dépôt de trams. » 
L’IKEM analysera et évaluera les questions juridiques et économiques du projet. « L’absence de conducteur – point de référence pour les exigences en matière de comportement et responsabilité – pose des difficultés légales majeures, notamment concernant l’agrément d’exploitation. D’autre part, pour les scénarios d’exploitation commerciale, le calcul des coûts et la planification du déploiement, nous ne pouvons pas présumer simplement que seuls les coûts liés au conducteur sont éliminés. D’autres fonctions du système auront une plus grande importance et la nouvelle technologie est également un facteur à prendre en compte pour l’exploitation et les coûts. Il y aura en fait un tout nouveau modèle d'opérateur pour le dépôt. Le projet développera ce modèle et, dans la mesure du possible, l’étayera avec des estimations de coûts. L’IKEM répondra aux questions soulevées lors de la collaboration avec les partenaires du projet et les parties extérieures concernées », indique Matthias Hartwig, Chef d’équipe Mobilité à l’IKEM.
Codewerk, l’entreprise spécialisée dans les systèmes industriels, développe entre autres des logiciels de communication de données pour le matériel roulant. Dans ce projet, Codewerk gérera les composants Cloud et Edge pour intégrer les données de l’ensemble des systèmes. « La conduite automatisée peut contribuer à faire du rail une solution de transport plus attractive. Avec AStriD, nous souhaitons, chez Codewerk, investir dans une technologie respectueuse de l’environnement et renforcer notre position concurrentielle », déclare Christian Grund, Directeur général de Codewerk.
Mapillary apportera au projet une plateforme en ligne basée sur le Cloud pour la collecte et la mise à disposition collaboratives d'images des rues et d'informations pertinentes. Les données seront analysées par intelligence artificielle et traitées pour fournir des cartes digitales. « La mobilité est en pleine mutation et nous verrons sortir tant des voitures que des trams autonomes dans les années à venir, ce qui fait peser un tout nouveau type de pression sur les cartes. Ces dernières ne sont plus seulement nécessaires aux humains pour se rendre d'un point A à un point B, mais également aux véhicules autonomes de manière généralisée. C’est là que Mapillary et son expertise en matière de compréhension des images de rues entrent en jeu. La vision artificielle et l'imagerie des rues nous permettront d’apprendre au tram à reconnaître et comprendre son environnement », indique Peter Kontschieder, Directeur de recherche de Mapillary.

À propos de l'initiative mFUND du Ministère Allemand des Transports et des Infrastructures Numériques :

Dans le cadre de l'initiative de recherche mFUND, le Ministère Allemand des Transports et des Infrastructures Numériques finance depuis 2016 des projets de recherche et de développement centrés sur des applications digitales basées sur des données pour la Mobilité 4.0. En plus d'apporter un soutien financier, mFUND s’appuie sur divers types d’événements pour encourager la mise en réseau des acteurs des milieux de la politique, de l'économie et de la recherche, et offrir l’accès au portail de données mCLOUD. Des informations complémentaires sont disponibles sur :  www.mfund.de.
Siemens Mobility est une entreprise de Siemens AG dotée d'une gestion autonome. Leader des solutions de transport depuis plus de 160 ans, Siemens Mobility innove en permanence dans ses activités de base que sont le matériel roulant, l'automatisation ferroviaire et l’électrification des réseaux, les systèmes clés en main, les systèmes intelligents de gestion du trafic et les services associés. Grâce à la digitalisation, Siemens Mobility permet aux opérateurs de mobilité dans le monde de rendre les infrastructures intelligentes, d'augmenter la durabilité tout au long du cycle de vie, d’améliorer l’expérience voyageur et de garantir la disponibilité. Pour l’exercice fiscal 2019 (clos le lundi 30 septembre 2019), l’ancienne division Siemens Mobility a généré un chiffre d'affaires de 8,9 milliards d’euros avec près de 36 800 employés dans le monde. Pour en savoir plus : www.siemens.com/mobility.
Read more

Contact

Eva Haupenthal

Siemens Mobility GmbH

Otto-Hahn-Ring 6 
81739 Munich
Allemagne

+49 (89) 636 24421